Partagez|

Sithael Bartholomew Matheson - Y a quelqu'un qui gratte dans ma tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Sithael Bartholomew Matheson - Y a quelqu'un qui gratte dans ma tête Jeu 3 Mai - 20:09



SITHAEL BARTHOLOMEW MASTERTON






? ÂGE : 30 ans
? DATE DE NAISSANCE : 24 Décembre
? LIEU DE NAISSANCE : New-York
? MÉTIER, ETUDES : A arrêté l'école à 15 ans
? CÉLÉBRITÉ : Jared Leto
? CODE RÉGLEMENT : Ok by Eze'



? VOTRE PSEUDO : AngelDust
? VOTRE ÂGE : 24 ans
? DISPONIBILITÉ : 5/7 jrs
? AVIS SUR LE FORUM : Un gouverment autoritaire et totalitaire, des fous, des détenus...de quoi me lâcher. Design sombre mais sans me ruiner les yeux. J'ai pas trouvé de PV qui me botte malheureusement donc, je déboule avec mon schizo.

? Orientation sexuelle :
Hétéro
Bisexuelle
Gay
Autres

?Statut :
En couple
Célibataire
Compliqué

? Groupe :
Keep Calm
Take Care
Industrial Disease
Natural Born Killer
Dangerous and Free
Free and Rebellious


HISTOIRE

Citation


"A qui tu parles, mon chéri?
- A Bart, Maman.
- Bart?
- Oui, l'autre petit garçon."

Il est fréquent que les enfants s'inventent un ami imaginaire. Pour eux, c'est une façon de lutter contre la solitude, de trouver un compagnon de jeu, de parler tout simplement. Bart a fait irruption dans la vie de Sithael alors que l'enfant n'était âgé que de 5 ans. Cela n'a jamais inquiété outre mesure ses parents. Après tout, il y a des gamins qui se persuadent que leur ours en peluche éloigne les monstres du placard, des petites filles qui sont certaines de mitonner de bons petits plats avec de la boue et des touffes d'herbe et d'autres qui se prennent vraiment pour des gendarmes ou des voleurs le temps d'une après-midi de jeu. Aux yeux de Sithael, Bart était extrêmement important. Ils ne faisaient pas que jouer ensemble. Bart était plus courageux, plus téméraire que Sithael, c'était toujours lui qui le poussait à se dépasser. Il agissait comme le grand frère qui donne les mauvaises idées. Fils unique, Sithael a toujours été très protégé, entouré. Ses parents n'avaient de cesse de lui éviter toute peine, toute douleur. Le bambin aurait dû s'en contenter mas Bart était si curieux. Toutes les blessures de l'enfance, la moindre cicatrice de chute ou d'escalade hasardeuse est le fruit de la volonté de Bart. T'es pas cap de monter là-dessus...t'es pas cap de traverser la rue en fermant les yeux...t'es pas cap d'entrer dans la maison de la sorcière...t'es pas cap de regarder ce film interdit...à chaque fois, Sithael réagissait au quart de tour mais il se gardait bien de dire à ses parents qu'il n'était pas le seul fautif lorsqu'on l'emmenait aux urgences pour une plaie recoudre ou un bras cassé. Ses plus belles frayeurs, il les devait à Bart. Bart lui faisait peur mais les mômes, ça adore avoir peur.
Et puis, au fil des années, Bart s'est fait de plus en plus discret, jusqu'à totalement disparaître. Sithael n'en avait plus vraiment besoin de cet ami imaginaire, il en avait de vrais. En chair et en os et que tout le monde voyait. Il était temps de faire son propre chemin, seul comme un grand. Maintenant en âge de pouvoir mesurer la dangerosité de certains comportements, Bart n'était plus nécessaire car il n'avait plus aucun poids. La maturité aidant, l'alter ego fantômatique s'en fut.




15 ans. L'âge auquel on passe son scan. Sithael n'avait pas franchement peur de ce procédé. Il était un ado équilibré, apprécié et qui se destinait à la médecine pour la plus grande joie de ses parents. Le fils parfait. Le fils rêvé. Calme et posé, attentif et lucide, il avait la tête sur les épaules et n'avait jamais cédé aux sirènes de l'abus de cet âge délicat. Aucune cuite, aucune expérience interdite, Sithael était l'ami fidèle sur lequel on pouvait toujours compter. Réceptable de nombreux secrets, il était apprécié pour les conseils avisés qu'il dispensait autour de lui. Combien de fois ses parents avaient été félicité pour l'éducation irréprochable qu'ils avaient donné à leur enfant unique. Certes, la perfection est une croix que l'on doit porter tous les jours, mais Sithael s'en sort plus que bien. La jalousie, l'envie n'ont aucune prise sur lui. Et lorsqu'il est confronté à un autre ado qui ne l'apprécie pas, il préfère se taire et passer son chemin.
Assis sur un banc, dans une salle d'attente, Sithael pose la main sur le bras de sa mère dont le front est barré d'un pli soucieux qu'il n'a pas fréquemment vu. C'est que cette dernière repense avec angoisse à Bart qu'elle n'a jamais réellement oublié au contraire de son fils. Cet ami imaginaire peut-il ressurgir? Est-ce un danger pour l'avenir de son rejeton? Voilà des années qu'elle n'y a pas pensé mais le spectre amusant du passé revêt un aspect bien inquiétant en ce jour si spécial. Sithael lui adresse un sourire rassurant avant de poser sa tête sur l'épaule maternelle.

Ca va aller, Maman. Flippes comme ça.

Enfin, on les appelle. Pour Sithael, c'est une visite de routine qui n'augure rien de spécial pour sa vie. Il s'imagine déjà raconter en détail ce qu'il s'est passé aujourd'hui. Pas mal de ses amis redoutent ce rendez-vous. Ils en ont fréquemment parler, certains récusent ce moyen en prétendant que l'avenir n'est jamais écrit d'avance, que n'importe qui peut devenir le pire être de la Terre suite à un traumatisme ébranlant toute une vie. Sithael ne se mêlait pas trop à ces discussions houleuses où les esprits s'échauffaient rapidement. Pour lui, ce n'est qu'une formalité. Une bête formalité. Sûr de lui, sûr de son équilibre, il sait qu'on ne détectera rien de mauvais chez lui. Il n'a jamais rien fait de méchant. Bon, ça lui est arrivé de se moquer d'un gamin ou d'un autre mais rien qui ne laisse supposer qu'il est un serial killer en puissance. La porte du cabinet se referme sur les deux silhouettes qui s'y engouffrent. Tout changera à partir de là.
Sithael ne sait plus ce qui l'a le plus effrayé. L'écran qui se teinte de rouge, le cri horrifié de sa mère, la façon dont elle l'a étreint comme s'il allait s'envoler ou le regard blasé de la personne qui le scannait. La conclusion de cet examen tombe aussitôt. Sithael va tuer dans trois ans

D'après les prévisions, il s'agira de votre petite amie. Une histoire de tromperie apparemment. Et vous allez aimer ôter la vie au point de récidiver encore et encore. Vous ne pouvez plus vivre parmi les êtres humains à partir d'aujourd'hui. On vous transfère aussitôt dans un établissement qui vous prendra en charge. Au revoir.
Vous vous foutez de moi? Jamais je tuerais qui que ce soit. Au contraire, je veux sauver des vies, je veux être...
Sauver des vies? Et bien, vous allez commencer par celle de votre future ex-petite amie. Vous devriez être content, je vous permet d'accéder à votre rêve.

La colère afflue telle un raz-de-marée. Sithael se lève d'un bond, s'arrachant à l'étreinte de sa mère, en larmes. Il écrase son poing rageur dans l'écran révélant le corps supplicié d'une jeune femme brune qui aurait dû être jolie. Il ignore la douleur qui remonte le long de son bras. Il ne veut pas croupir dans un asile. Il n'a que 15 ans. 15 ans!
les portes du cabinet s'ouvrent à nouveau pour laisser entrer deux agents de sécurité. Avec facilité, ils ceinturent le jeune homme hors de lui et le tirent hors de la pièce. Le dernier regard que Sithael jettera à l'intérieur de cette dernière lui donnera un singulier tableau. Le testeur assis aux pieds de sa mère essayant de la raisonner et une silhouette sombre assise en tailleur sur le bureau. Avant d'être anesthésié, il distingue l'ombre lui adresser un léger signe de main. Cette forme lui est familière...si familière...une image semblant venir d'un passé très lointain. Et tout devient noir.


Ca ne peut plus continuer comme ça, Sithael. Il faut que tu réagisses. La voix est dure, le ton sec et tranchant. Si tu ne te bouges pas, je le ferais à ta place. C'est ça que tu veux? Que je prenne ta place? Sithael sent une main froide écarter les mèches sombres qui barrent son front tandis que la voix s'apaise, se fait mielleuse et ronronnante. Regardes-nous...Tu crois que ça ne me fais rien? Je souffre autant que tu souffres, j'ai la rage autant que toi. Mais moi, je peux faire quelque chose, je peux tout changer. Donnes moi juste le contrôle. Une fois. Et je te promets qu'on ne nous embêtera plus.
Sithael lève son regard embué. Ca fait deux ans qu'il est coincé ici. Il ne sait même plus quelle sensation donne le vent, la chaleur du soleil sur la peau. Il a oublié le chant de la vie, le ronronnement de la ville. Il ne reconnaitrait plus ses propres parents. A chaque souvenir de l'extérieur s'est substitué un épisode de ce long cauchemar éveillé. Faible, trop gentil, Sithael a rapidement été le souffre-douleur favori des gardiens, la proie préférée des internés de longue date. Les règles ont changé et il n'arrive pas à s'adapter. Il a tenté de s'allier à des gens, mais il ne leur apporte rien. Il a essayé de soudoyer des matons, mais on n'a fait que lui rire au nez avant de le cogner. Seul, il n'ira pas bien loin. Seul, il est voué à l'extinction.
A moitié nu dans ce couloir, il serre contre lui les derniers lambeaux des vêtements qu'il portait lors de son admission et dont il ne s'est jamais séparé. Au sang maculant son visage se mêlent des larmes amères. Son corps tout entier n'est qu'une immense blessure. Et que dire de son âme, de son esprit. Face à lui se trouve Bart. Ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau sauf que Bart ne porte aucune marque de viol ou de coups. Sithael sent la main de son alter ego se glisser sous son menton et lui relever la tête. Son regard plonge dans les deux gouffres cristallins face à lui. Bart réitère sa demande.
Je nous promets qu'il ne nous arrivera plus rien. Laisses moi le contrôle, Sith'.
Je peux pas...je veux pas.
Je peux gérer les situations de crise.
Je vais devenir comme eux si je te laisse. Tu es mauvais, Bart.
Oui. C'est vrai. Je peux être mauvais. Mais écoutes...écoutes ces pas qui se rapprochent. Ce sont eux qui reviennent, ils n'en ont pas fini avec toi, Sith'. Ils n'en auront jamais fini avec toi si tu restes la victime. S'il te plaît...en notre nom...laisses-moi le contrôle.
Cing silhouettes se profilent au bout du couloir. Sithael se met à trembler de tout son corps. Pas maintenant...pas encore...déglutissant péniblement, son regad croise à nouveau celui de Bart. L'autre attend sagement l'autorisation, il attend que l'idée fasse son chemin dans le cerveau de Sithael. Accroupi, les bras croisés sur sa poitrine, il arque un sourcil, l'air de demander "que décides-tu, je suis prêt?" Alors Sithael baisse la tête, les mâchoires crispées.
Vas-y.
Brave petit. On le regrettera pas, je te le jure.








QUARTIER LIBRE


Citation.
Alors Sithael, on a décidé d'être gentil aujourd'hui?
Une main crasseuse aux ongles rongés se glisse dans ses longs cheveux sombres. Sithael secoue vigoureusement la tête. Recroquevillé dans une douche, il pensait trouver là un refuge provisoire. En vain. Les doigts se resserrent brusquement sur une mèche et le tirent violemment par le haut, le forçant à se relever. Titubant, le regard rivé sur le carrelage du sol, l'angoisse étreint sa gorge. Le bout de deux chaussures parfaitement cirées entrent dans son champ de vision. Le son d'une boucle de ceinture que l'on fait jouer, du tissu qui glisse sur la peau envahit ses oreilles et Sithael sent son coeur remonter le long de son oesophage.
Tu connais le protocole, Sithael. Ne m'obliges pas à être violent.
La violence? En 15 années de détention, il a eu le temps d'en découvrir toute l'étendue. Sithael a été brimé de toutes les façons possibles. Il a toute les apparences de la victime idéale, celle qui ne parlera pas, qui ne parlera jamais. Le gardien sait qu'il s'agit d'un détenu potentiellement dangereux. Il y a des bruits qui courent sur Sithael Matheson.
Bordel, tu vas réagir, ouais?
La gifle fuse le laissant sonné pendant quelques secondes. Son regard se brouille et il a du mal à fixer un point en particulier. Une voix familière résonne alors à ses oreilles. Elle est douce, avenante. Elle l'enveloppe d'ouate. Elle le rassure et l'effraie à la fois. Sithael lutte contre Bart. Il lui est arrivé fréquemment de se réveiller dans des endroits sans savoir comment il est arrivé là. Il a déjà repris conscience face à des corps inertes au sol qui semblaient avoir rencontré une bête sauvage et en voyant ses poings meurtris et sanglants, il savait que c'était Bart qui en était l'auteur. Parfois, certains autres "détenus" le regardent avec crainte sans qu'il ne sache d'où vient cette terreur qu'il lit dans leurs yeux. A de nombreuses reprises, les gardiens l'ont battu pour des choses dont il n'a aucun souvenir ou qu'il est persuadé n'avair jamais fait.
Besoin d'aide, Sith'?
Une seconde gifle le secoue. Entre les mèches noires tombant devant son visage, il voit les lèvres du gardien remuer mais aucun son ne lui parvient. Il est fatigué de tout ça, il préfèrerait mourir mais Bart l'en empêche à chaque fois. Il n'en peut plus de devoir sans cesse lutter contre lui. Ca le ronge de l'intérieur, il ne veut pas que son alter-ego désincarné fasse, une fois de plus, quelque chose qu'il devra payer un jour ou l'autre. Bart se cache au moment des règlements de compte, abandonnant Sithael à des reproches qu'il ne peut comprendre. Mais, il le sauve tellement de fois. Bart est un détestable mais très efficace protecteur.
Va dormir, Sith'. Tu en as besoin. Je me charge de tout.

C'est le goût métallique du sang dans sa bouche qui le tire de sa torpeur. Sithael est debout, au-dessus d'un gardien étendu au sol, le pantalon de son uniforme baissé jusqu'à ses genoux. Une respiration fragile soulève avec irrégularité son dos et un écoeurant son glougloutant s'échappe de ce corps à chaque inspiration. Sithael baisse les yeux sur lui. Il est couvert de sang. Quelque chose chatouille son menton. Levant les yeux sur les miroirs autour de lui, il voit que du liquide vermeil coule depuis sa bouche, dans son cou et sur tout le devant de sa blouse. Il écarquille les yeux, horrifié. Son reflet semble lui adresser un clin d'oeil avant de lever une main rouge et de poser un index sur sa bouche.
[color=firebrick]Celui-là ne nous embêtera plus. Tu peux me faire confiance. Regardes par terre. Juste là.[/b]
Plissant les paupières, Sithael distingue alors quelque chose sous un lavabo. A quatre pattes, il se dirige dans sa direction et allonge la main. Ses doigts se referment sur quelque chose de vaguement rond ou ovale, mou, spongieux et poisseux. Amenant la chose à la lumière, Sithael identifie enfin de quoi il s'agit. Son estomac se tord aussitôt, se soulève et se vide. Le morceau de chair tombe au sol avec un bruit humide. Sithael vomit encore et encore tandis que la voix ronronnante et onctueuse de Bart se fait encore entendre.
Il ne fera plus de mal à qui que ce soit..
(30 lignes minimum)


CODE A POSTER A LA SUITE EN MAJUSCULE :

Code:
JARED LETO ¤ SITHAEL BARTHOLOMEW MATHESON
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Age : 28
Messages : 372
Date d'inscription : 04/01/2012
Célébrité : Gaspard Ulliel

Scanner rétinien
Secret ou autre...:
Âge du perso: 26 ans
Statut: Hétéro/Célibataire
MessageSujet: Re: Sithael Bartholomew Matheson - Y a quelqu'un qui gratte dans ma tête Jeu 3 Mai - 20:32

Bienvenue sur le forum et j'espère pour longtemps ^^ n'hésites pas si tu as des questions. Bon courage pour ta fiche Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemforanightmare.forumgratuit.org
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sithael Bartholomew Matheson - Y a quelqu'un qui gratte dans ma tête Ven 4 Mai - 7:46

Bienvenue parmi nous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sithael Bartholomew Matheson - Y a quelqu'un qui gratte dans ma tête Ven 4 Mai - 7:48

Bienvenue sur le forum!! Very Happy
Jared J'espère qu'on pourra se rencontrer dans les couloirs sombres de l'asile, hahaha!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Age : 28
Messages : 372
Date d'inscription : 04/01/2012
Célébrité : Gaspard Ulliel

Scanner rétinien
Secret ou autre...:
Âge du perso: 26 ans
Statut: Hétéro/Célibataire
MessageSujet: Re: Sithael Bartholomew Matheson - Y a quelqu'un qui gratte dans ma tête Ven 4 Mai - 7:51

Et bien je te valide puisque ta fiche semble terminée. J'ai beaucoup aimé au passage, n'hésite pas à passer sur ma fiche de liens ou je passerais sur la tienne ^^

je recense ton avatar et je te laisse continuer ton chemin. Bienvenue Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemforanightmare.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sithael Bartholomew Matheson - Y a quelqu'un qui gratte dans ma tête

Revenir en haut Aller en bas

Sithael Bartholomew Matheson - Y a quelqu'un qui gratte dans ma tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quelqu'un se promène dans le parc et soulève les jupes des dinosaures ? (IRIS & EVIE)» PEGI-18 - Quelqu'un se promène dans le parc et soulève les jupes des dinosaures ? / Winazz» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")» Une renommé qui fait noyer quelqu'un» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For a Nightmare :: Casiers Judiciaires :: Scans Validés-