Partagez|

Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche. Sam 21 Avr - 10:32



MADEMOISELLE, APPOLINA dite « ZIPPORA » JOHNSON





ÂGE : 23 ans.
DATE DE NAISSANCE : 08 Mars 1989.
LIEU DE NAISSANCE : New-York.
MÉTIER, ETUDES : Serveuse - de cafés comme de son corps.
CÉLÉBRITÉ : Marloes Horst.
CODE RÉGLEMENT : Ok by Eze'



VOTRE PSEUDO : Sourire.
VOTRE ÂGEWink
DISPONIBILITÉ :  3/7 jrs
AVIS SUR LE FORUM : Hey there ma petite branleuse. Wink

Orientation sexuelle :
Hétéro
Bisexuelle
Gay
Autres

Statut :
En couple
Célibataire 
Compliqué

Groupe :
Keep Calm
Take Care
Industrial Disease
Natural Born Killer
Dangerous and Free
Free and Rebellious


HISTOIRE

« Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l'amour. »
Elle se tourne, rongée par une de ces crises d'angoisse qu'elle ne connaît que trop bien. L'obscurité de la pièce n'arrange rien, elle a oublié l'heure, a-t-elle déjà mangé ? Elle attend, tournant en rond dans ce qui lui sert de cage, le passage de celle qu'elle aime voir. L'anxiété réveille en elle cette Appolina qu'elle n'est plus depuis longtemps. Fille d'anglais arrivés à New-York dans un espoir de renouveau, elle a été élevée dans une fausse bourgeoisie, habituée aux sourires forcés servant à masquer la pauvreté du foyer. La blonde se rend pourtant bien compte que leur appartement n'a rien de luxueux, que le quartier dans lequel ils ont emménagé n'a rien de comparable à leur ancien voisinage anglais.
Zippo secoue la tête et se tord les doigts. Ces injections de souvenirs la dérangent mais elle ne sait lutter contre. Ado, elle s'est rebellée rapidement, voulant arrêter les cours pour trouver un boulot et se débrouiller seule. Elle fugue, ses parents, épuisés, ayant déjà dit au revoir à l'amour qui les liait auparavant, ne réagissent que trop peu, que trop tard, elle disparaît à 17 ans. Appoline se fait appeler Zippora, ne voulant plus qu'on la relie à une quelconque bourgeoisie. Elle agit efficacement, oubliant de manger pour économiser, trouvant rapidement un travail étonnamment vite, croisant l'amour au même moment. Il est beau, brun, mystérieux, comme l'homme auquel ses rêves de petite fille avaient toujours aspiré. Il la prend sous son aile, lui dealer drogué, elle gamine fragile.
Zippo ferme les yeux et s'assied, se recroquevillant pour tenter d'oublier. Mais les démons sont là, et ils ne partiront plus, elle doit tout revoir, tout revivre. A à peine 18 ans, la jeune glisse lentement vers la destruction. Son petit salaire ne suffit plus à éponger les dettes de l'homme qu'elle aime. Il lui suggère, sans trop la presser, une alternative trop charnelle mais bien payée. Le temps s'effrite, son courage aussi. Tout doucement, elle goûte au trottoir, à la luxure achetée. Son corps s'habitue à être vendu, sa tête ne s'y habitue pas, alors elle s'accroche désespérément à autre chose. La drogue de son copain fera l'affaire. Elle oubliera encore de manger, elle se fera sauter au coin d'une rue, et, un peu avant son anniversaire, elle fuira sans un regard en arrière l'amour qui l'avait détruite.
Un soupir glisse de ses lèvres fines. Elle a échappé au Diable mais pas à l'Enfer. C'est le jour de ses vingt ans que le contrôle s'avère positif. La drogue la poussera tôt ou tard au coeur de la violence, elle qui a déjà nourri le désordre dans les rues de New-York pendant un peu plus d'un an.
Pourtant plus dangereuse pour elle-même que pour les autres, les yeux pâles remplis de douces névroses, elle intègre ainsi le Centre. La gamine anorexique, interdite, droguée, trouve rapidement sa place. Sa fragilité la mène droit à une relation d'abord affectueuse, puis rapidement amoureuse, avec une jeune de l'équipe médicale. Chaque jour, elle attend le passage de celle qui lui offre, pendant quelques minutes, quelques heures, une trêve dans ses angoisses.



QUARTIER LIBRE


« Je voudrais que la terre s'arrête pour descendre. »
Silencieuse, Zippo regardait les gens passer, assise à même le sol. Ses doigts, fins, tremblants, dessinaient sur le sol des formes sinueuses. Quelques minutes que le vide s'était fait, qu'elle avait retrouvé le pouvoir sur elle-même, et elle se sentait déjà faible. Ils l'avaient forcée. Insensibles, comme animés par l'envie de la faire mourir de folie et non pas de faim, ils l'avaient forcée à manger. La nourriture elle-même était plus désagréable à avaler que le poison qui s'y trouvait - Zippora le savait, ils voulaient l'empoisonner pour se servir d'elle, la violer peut-être, l'utiliser à des fins malsaines -. Ils lui avaient enfoncé la nourriture au fond de la gorge, la blonde ne savait plus comment et ne voulait de toute façon plus savoir. Ils avaient rempli le vide qu'elle considérait comme sa force, et l'avaient gardée avec eux. De longues minutes. Pour qu'elle digère, pour qu'elle avale bien, que la mixture infâme descende correctement dans son corps et vienne - sans doute - cacher ses formes osseuses, sa maigreur désirée. Des heures, des jours peut-être étaient passés, alors qu'ils l'entouraient fermement, la regardant, malade, remplie. Cela n'avait pas duré plus de quelques minutes, mais le temps, dans l'esprit de la jeune, s'était allongé. Enfin seule, elle avait couru jusqu'aux toilettes, se vider du contenu clandestin de son estomac.
Bien plus libre, bien plus légère, assise sur le sol froid, elle interpella un blond qui passait par là. « Attends. ». Il s'exécuta, intrigué même si habitué à passer du temps avec elle. Une fois debout à ses côtés, elle glissa ses doigt entre les siens et entama la marche. Le jeune sourit, amusé de cette névrose inoffensive qui rongeait les reins de la connue mais discrète Zippo. Il commença à parler et ne s'arrêta plus, elle souriait, riant un peu suivant les mots qu'il prononçait. Soudain, le silence se fit. L'ami de la frêle Johnson posa les yeux sur elle. Elle leva son regard clair jusqu'à lui et sourit un peu. Sa voix douce s'échappa de sa bouche pécheresse « Ils ont recommencé. ».
L'homme baissa un peu la tête, compatissant en silence aux maux de la belle, et serra ses doigts dans les siens. Elle sourit un peu plus sincèrement, réchauffée de cet élan de tendresse. Elle le remercierait à sa façon, un peu plus tard, usa ses lèvres habituées et son corps si accueillant. Echange de bons procédés. Zippo, les yeux rivés sur le sol, souriant discrètement, aimait ce genre de deal autant qu'elle appréciait la présence de son amis aux cheveux dorés, aussi fou qu'elle, voire bien plus. Elle pensa un instant à la femme accrochée à elle, à la femme à laquelle elle s'était accrochée et se mordit la lèvre. Leur relation interdite était d'autant plus tumultueuse que la jeune névrosée s'évertuait à offrir son corps aux autres pensionnaires. Elle soupira un peu et posa la tête sur l'épaule de l'homme qui marchait avec elle. Ils ne lui diraient rien, elle ne saurait pas.


Dernière édition par A. Zippora Johnson le Sam 21 Avr - 11:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Age : 28
Messages : 372
Date d'inscription : 04/01/2012
Célébrité : Gaspard Ulliel

Scanner rétinien
Secret ou autre...:
Âge du perso: 26 ans
Statut: Hétéro/Célibataire
MessageSujet: Re: Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche. Sam 21 Avr - 10:34

Moi aussi je t'aime taré.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemforanightmare.forumgratuit.org
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 15/04/2012
Célébrité : Amber Heard
MessageSujet: Re: Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche. Sam 21 Avr - 10:39

bienvenuuuuuuuuuuuueee

_________________

ange et démon
Hélas ! le poison et le glaive
M'ont pris en dédain et m'ont dit : "Tu n'es pas digne qu'on t'enlève
A ton esclavage maudit,Imbécile ! de son empire si nos efforts te délivraient,
Tes baisers ressusciteraient Le cadavre de ton vampire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche. Sam 21 Avr - 10:43

WELCOMEEEEE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche. Sam 21 Avr - 10:54

Merci à tous ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2012
MessageSujet: Re: Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche. Sam 21 Avr - 11:02

Bienvenue (: j'éspère que tu te plairas ici !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche. Sam 21 Avr - 11:10

Merci. J'y compte bien. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche.

Revenir en haut Aller en bas

Zippo (100%) • Et parce que tu es tiède, et que tu n'es ni chaud ni froid, je te vomirais par ma bouche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [IRL Camping - Juillet] Parce que le Sud, c'est coul et il y fait chaud.» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...» Parce que nous le valons bien... ♥
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For a Nightmare :: Casiers Judiciaires :: Scans Validés-