Partagez|

«Why does it rain down on Utopia?.. » | Pv. ft. Candice |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: «Why does it rain down on Utopia?.. » | Pv. ft. Candice | Mer 25 Juil - 14:23


« It's not a cry that you hear at night


[...]


It's a cold and it's a broken Hallelujah. »



« Dis ?.. Qu’est-ce que t’as fait pour arriver là, hein ? Moi j’ai étranglé ma copine. Mais je ne le voulais pas.. La situation m’a échappé. On s’est disputé parce qu’elle voulait me quitter. » « Ferme la ! J’en ai rien à foutre de ce qu’il t’es arrivé ! » Bouillonnante de colère, je me levais d’un bond de la planche de bois, agrémentée de quelques ressorts miteux, qui me servait de matelas. Alors que je ne faisais que répondre à l’appel de mes nerfs, je ne tardais pas à m’enfoncer dans les sombres profondeurs de l’asile. (Ne prenez pas cette image trop à cœur, elle risquerait de devenir plus angoissante que ce qu’elle ne veut l’être à la base ! ) A vrai dire, je n’avais nul besoin d’aller bien loin pour me retrouver dans une zone non sécurisée. Ici, la nuit, il était plus facile de comparer les gardiens à Casper et sa bande de copains qu’à des lapins en pleine période de rut ! Enfin.. Quoique. Les viols étaient fréquents. Bien sûr, les détenus étaient irrémédiablement pointés du doigt, comment en aurait-il pu être autrement ? C’était un accord tacite entre ces enc***** de collabos’ qui trouvaient que les magazines ou bien les DVD avaient un intérêt bien moindre par rapport à une femme qui, même si elle était parfois atteinte, n’était pas leur femme, et encore moins une poupée gonflable.

Trêve de bavardage. J’avais l’air de gérer la situation en temps normal, d’être l’une de celles qui n’avaient pas trop d’ennuis, qui passaient pour des semi dur à cuire. Seulement, ça, c’était en apparence. Parce que là, au milieu de ces dédales de couloirs sans fins, je n’en menais pas large. Depuis mon arrivée, je n’avais pas encore été victime de réelles agressions. Du moins celles desquelles vous ne ressortez pas intact, voire même plutôt dans un état critique. L’asile avait sa réputation qu’il était inutile de réalimenter. Elle était suffisamment tranchante de réalité pour avorter toute envie d’épiloguer sur le sujet. Quoiqu’il en soit, j’avais les nerfs en pelote. Je sentais mon cœur battre au creux de mes tempes. Ma main gauche, tremblante, à l’instar de sa comparse, peinait à tenir la cigarette qui se consumait beaucoup trop rapidement pour que cela puisse traduire chez moi une attitude sereine.
Au fond, je n’étais rien de plus que Roxane Dewitbutaker, une jeune femme épanouie et un brin insouciante avant que l’on ne s’en prenne à son père et que toute sa vie bascule. Une vie déjà quelque peu esquissée qui ne laissait à aucun moment envisagé que je finirais dans cet Enfer. Alors, comme une fille banale et, à la base, sans histoires, j’étais plus effrayée que jamais, dans cet endroit, d’autant plus ainsi, au milieu de la nuit. J’aurais pu pleurer, si ce mois passé dans ce trou ne m’avait pas, malgré tout, affûter avec précision mon self-control. Pourtant, ce dernier ne m’empêche pas de sursauter tandis que j’entends un son que je n’aurais pas su définir. Sans vouloir m’attarder sur cela, je remarque assez rapidement qu’une silhouette semble appuyée contre le mur, comme affaiblie. La longue chevelure et la forme longiligne m’aide à en déduire qu’il s’agit d’une femme.

La situation actuelle aurait voulu que je lui saute à la gorge avec des paroles dégoulinantes de colère et de tension. Seulement .. Ne dis-t-on pas « chassez le naturel il revient au galop ? » La Roxane libre elle était douce, elle était avenante, souriante, généreuse et polie. Non, ne rêvez pas, je ne me transformais pas soudainement en power rangers fluorescent aux couleurs de l’arc-en-ciel. Je me contentais juste de m’approcher doucement, méfiance oblige, et de chercher son regard en lui adressant quelques mots qui se voulaient .. Chaleureux ? « Mademoiselle ?.. Vous.. Allez bien ? Je peux peut-être.. Vous aidez ? Vous offrir une cigarette ? » et dans un geste un rien timide, je tendais le paquet vers elle.
Je venais peut-être de faire une très grosse erreur. Peut-être que sa seule réaction serait de me courir après en poussant des cris étranges tout en me jetant des chats à la figure. Mais peut-être qu’elle était tout simplement étouffée par cette atmosphère invivable et qu’elle n’était pas plus folle ou dangereuse que moi. Quoiqu’il en soit, je n’allais pas tarder à le savoir..
Revenir en haut Aller en bas

«Why does it rain down on Utopia?.. » | Pv. ft. Candice |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Fiche de Rain Maniko» Bienvenue Bertrand, diplomate pour New Utopia et le NSK» MILLA ♣ set fire to the rain» Présentation de Blue Rain» Heavy Rain [mission]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For a Nightmare :: L'Aile Droite :: Dortoirs résidents-