Partagez|

Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 0:01



Mademoiselle Roxane Dewitbutaker





ÂGE : 23 ans
DATE DE NAISSANCE :14 décembre 1989
LIEU DE NAISSANCE : Leeds, U.K
MÉTIER, ETUDES : Etudes de cinéma.
CÉLÉBRITÉ : Kristen Stewart
CODE RÉGLEMENT : ok by mischa
 


VOTRE PSEUDO : Anne Cha'
VOTRE ÂGE : 20 ans
DISPONIBILITÉ :  3-4/7 jrs
AVIS SUR LE FORUM : Très joli, « attirant ». Il donne envie de se joindre à la partie. Et puis l'ambiance semble être chaleureuse, c'est agréable !

Orientation sexuelle :
Hétéro
Bisexuelle
Gay
Autres

Statut :
En couple
Célibataire
Compliqué

Groupe :
Keep Calm
Take Care
Industrial Disease
Natural Born Killer
Dangerous and Free
Free and Rebellious


HISTOIRE

« L'Enfer, c'est les autres. »



La jeune femme grimace sous la puissante poigne qui enserre chacun de ses bras. Des mains, comme des serres de rapaces, transportant égoïstement leur dernière prise, leur dernière victime, pour mieux la dévorer ensuite. Ses cheveux ébènes, que l'on devine beaux en d'autres circonstances, dissimulent quelque peu son visage. Contrainte par ces deux hommes qui l'emmène là d'où elle ne ressortira très probablement jamais, elle avance dans ces dédales sans fin, elle s'enfonce, chaque seconde plus profondément dans cet asile auquel elle tentait d'échapper depuis plusieurs semaines.. Personne ne pouvait y échapper, pas même les innocents. Pas même elle, Roxane Dewitbutaker, héritière légitime du richissime Lord Dewitbutaker. Comment la situation avait pu basculer ainsi ?

Tout commença lorsque la famille prit son envol pour les Etats-Unis, abandonnant ainsi ses terres natales. La folie des grandeurs parvenait à en faire chavirer plus d'un. Allan Harvey Dewitbutaker n'avait pourtant nul besoin de s'exiler pour assurer la renommée de sa prestigieuse maison de Haute Couture. Néanmoins, il avait envie d'autre chose. Très vite, il fut enchanté de ce nouveau mode de vie. Cependant, dans ce genre de milieu, contrairement aux idées reçues, la nouveauté n'est pas toujours appréciée à sa juste valeur. Il ne semblait plus y avoir de place à prendre aux côtés de Dior, Chanel, Yves Saint-Laurent ou autre Delacroix. Ce constat, Allan le paya au prix fort. En quelques semaines, sa vie entama un virage à 180°. Après réception de nombreuses lettres de menaces et de deux ou trois colis piégés, la sérénité qui avait toujours été l'une de ses qualités avérée, avait disparue. Plongeant progressivement dans la paranoïa, il s'enferma dans un cocon de sécurité démesurée. Aux yeux des médias, il était hospitalisé. En réalité, il craignait pour sa vie et refusait de plus en plus de sortir de chez lui. Seulement, lutter contre le crime américain est un combat perdu d'avance. Allan Harvey Dewitbutaker fut empoisonné par médecin personnel qui n'était nul autre que son neveu. Désormais, il ne restait plus que Roxane.

« Actuellement, je suis mes études par correspondance. J'ai réussi à m'arranger avec mon responsable de cursus. Bien entendu, mon nom m'a aidé, mais il a également compris la situation. Je préfère rester auprès de lui. Sa santé est si fragile depuis qu'il est harcelé. […] Ce matin, en sortant de ma douche, j'ai .. trouvé papa. Comme s'il dormait. Mais j'ai très vite compris. Sa peau trop pâle, la coloration trop prononcée de ses lèvres. Mon père était mort. Abasourdie par cette découverte trop brutale, je ne remarquais pas tout de suite la lettre posée sur la table, à côté du fauteuil dans lequel il reposait. Je reconnaissais son écriture, bien qu'elle me semblait un brin plus hésitante, dans ces quelques lignes.

« Ma chérie ,

Je sens mes forces m'abandonner ce soir. Je ne suis pas dans mon état normal. J'ai remarqué qu'il y avait un cachet inhabituel dans le lot de ceux que j'ai pris ce soir. Aston m'a affirmé que c'était la forme générique de mon cachet pour la tension. Je sais qu'il mentait. Je crois qu'il m'a empoisonné. C'est mon neveu, mais il ne vaut pas mieux que les autres. Il en veut à notre fortune, à notre gloire, Roxane. Tu dois les en empêcher. Il sera peut-être arrêté et le scan le conduira tout droit à l'asile. Cependant, ne le recherche pas. Ne cherche pas la vengeance. Fuis, fais toi oublier, et attends que les choses s'aplanissent. Tu es mon unique héritière. Ta mère et moi avons toujours fait en sorte de te protéger des médias. Avec un peu de discrétion de ta part, tu sauras échapper à ces requins.
Prends soin de toi, ma fille, future grande cinéaste d'Hollywood. Que ta vie soit douce et paisible. Je sais que tu feras honneur à notre nom.

Je t'embrasse. Je t'aime. Quoi qu'il se passe. Ne l'oublie pas. »

Relevant mon regard vacillant vers lui, je restais immobile plusieurs minutes, ne prenant pas la peine d'essuyer les larmes qui s'écoulaient sur mes joues. Puis, sans trop tarder, j'exécutais ses dernières volontés. Une vingtaine de minutes plus tard, encapuchonnée d'un sweet large, de lunettes de soleil, d'un sac en bandoulière dans lequel se trouvait le nécessaire, j'empruntais le souterrain du manoir. S'ensuivit alors des jours de dissimulation sans fin. Les collaborateurs de mon père essayait de me retrouver, à l'instar de beaucoup. Je ne pouvais plus me permettre de faire confiance à qui que ce soit. Mon mobile, je l'avais fracassé contre un mur. Ce geste m'avait définitivement coupé de ma vie actuelle, de ce qui devait être mon passé désormais.
Les semaines passèrent et les jours se ressemblaient plus ou moins. Des nuits confortables, d'autres moins. Des nuits à l'hôtel, d'autres dans la rue, dans un coin tranquille, pour éviter que les débits de ma carte bancaire permettent de me localiser trop souvent. Un quotidien de méfiance, constamment sur le qui vive. Le contraste total avec ma luxueuse et insouciante vie d'avant.»

Je savais qu'une nouvelle coloration doublée d'une nouvelle coupe de cheveux aurait été idéal afin de brouiller les pistes. Mon père aimait tellement mes longs cheveux bruns, que je n'avais pu m'y résigner. C'est peut-être ce qui m'aura valut d'être retrouvée par Aston.
Une nuit, alors que je sortais d'une longue soirée en boîte de nuit, le videur m'interpella. C'était un ami à moi, de longue date. « Hey .. Roxane. Tu es certaine que tu ne veux pas attendre ? On ferme dans deux heurs à peine, tu pourrais dormir à la maison. Ce n'est pas rassurant de te savoir seule en pleine nuit dans la rue, surtout ces temps ci... » Je lui adressais un sourire attendrit. « Ne t'en fais pas, Stan, ça va aller. » Après un soupire, il ajouta. « Tu es toujours aussi têtue. Appelle moi, si tu as besoin de quoi que ce soit, hein ? » « Oui, promis ! » Il ne savait pas que je n'avais plus de portable. Un signe de la main amical et je tournais les talons, sans vraiment savoir où aller. Dire que je n' étais pas angoissée aurait été un mensonge. Je n'avais pas le choix. Le rythme régulier de mes pas contre le macadam était le seul bruit alentour. C'est également sans un bruit que je me retrouvais avec un flingue braqué au milieu du front. Mauvaise pioche Rox'. Et fier, face à moi se tenait Aston. Une expression satisfaite illuminant son visage perfide. « Il semblerait que j'ai gagné, cousine. » « Va te faire foutre Aston. Tu n'es qu'un assassin, et tu finiras à l'asile. » « Ah, tu crois ça ? Qui peut prouver que c'est moi qui ait tué ton père ? Et ce n'est pas moi, qui vais faire le sale boulot ce soir. » Un sourire sadique étire ses lèvres avant qu'il commence à retourner son arme contre lui. Ce qu'il n'avait pas prévu dans son plan machiavélique, c'était l'intervention de Milton, mon chien. Celui que j'avais pris avec moi lors de ma fuite, et qui me retrouvait chaque fois que je retournais dans la rue. Ce dernier, en bon chien de garde vient planter ses canines dans son mollet. Le medecin pousse un cri de douleur plus ou moins étouffé. Sans perdre un instant il braille quelques mots que je ne comprends pas, et un second homme déboule de la ruelle, armé d'une batte de baseball. Je le pointe de l'arme que j'avais ramassé, déterminée et tremblante à la fois. « Si tu tiens à la vie, lâche ça immédiatement et casse toi d'ici. » Aston qui se débattait sous la douleur et se laissait envahir par la colère frappa Milton. Machinalement je le pointais de mon arme. « Butte la ! Maintenant, butte la ! » Et tel un robot obéissant aux ordres, l'homme se jeta sur moi. Par instinct, je pressais la gâchette et malgré mes yeux clos, je savais que j'avais atteint ma cible, au bruit sourd qui suivit le coup de feu. Il était à terre, mort. Je ne pensais pas .. Je ne venais de ..

Je ne devais pas y penser pour le moment. Une fois encore, la priorité était de fuir. Je sifflais mon chien et déguerpissais à grandes enjambées, jetant l'arme derrière moi, sans réfléchir. Une bonne heure plus tard, je trouvais un endroit éloigné, calme et tranquille. Tout en observant le lever du soleil, je revivais cette scène. Aujourd'hui, j'avais tué un homme. Par légitime défense, certes, mais je .. Et l'arme que j'avais jetée. Il y aurait mes empruntes sur la crosse. Ce n'était plus qu'une question de temps .. J'étais destinée à l'asile, moi aussi.

En soi, mon quotidien n'en fut pas différent. Je devais encore fuir, encore passer incognito, encore me méfier de tout et de rien. C'était aussi pesant qu'épuisant. J'étais consciente que je ne pourrais y échapper cette fois-ci. Cela dura exactement 19 jours. Avant qu'il ne me retrouve. Le simple fait que mes empreintes soient présentes sur la crosse du pistolet m'assurait une place officielle à l'asile. Mais le scan avait enfoncé le clou un peu plus profondément encore. Il détectait un désir de vengeance inassouvi qui finirait par resurgir, faisant ainsi de moi, un élément dangereux. Voici donc comment je faisais mes adieux à la liberté pour mieux saluer le dysfonctionnement d'un système qui allait me mener tout droit à la folie.



QUARTIER LIBRE


La peur, c'était bon avant. Quand nous gardions l'espoir.


Cela faisait près de trois semaines qu'ils m'avaient interné. La vie n'en était plus une. Le quotidien était un véritable Enfer. Toute forme de sentiment positif devenait fade, mes actes se réduisant le plus souvent à une sorte d'instinct de survie. Je n'étais plus qu'un pantin qui avait pour seul moteur ses désirs aussi inassouvis qu'inaccessibles. J'avais envie de sortir, de prendre l'air, de prendre un bain, de faire l'amour, de danser, de boire, de rire, de dormir dans des draps propres. La liste est si longue qu'elle donnerait le tournis. Il en est une dont je n'avais pas consciente, et qui était pourtant l'une des seules qui était à ma portée en cet endroit.

Depuis mon arrivée ici, j'ai revu Aston. Pour la simple et bonne raison que cet enfoiré est l'un des médecins de l'équipe en place dans l'asile. Je n'ai aucune idée de comment il a pu déjouer le scan. Comment peut-il se retrouver de ce côté ci, après avoir tué mon père, après avoir essayé de me tuer. Et moi, comme tant d'autres, considérés comme malades, dangereux, fous, alors que nous ne sommes rien de plus que des innocents, trompés par le scan. Si elle était réellement intelligente, cette machine, elle aurait détectée ma culpabilité, face à l'homicide involontaire que j'avais commis. Au lieu de cela, elle m'avait fait enfermer ici, aux mains de mon enfoiré de cousin, qui ne s'était pas privé de faire de moi, l'une de ses patientes attitrées.

« Comment va ma cousine préférée aujourd'hui ? » J'aurais vomi sous son sourire hautain, satisfait et triomphant. Mon regard d'une noirceur sans pareil, semble l'amuser. Isolés dans une salle de soin, j'ai le sentiment que cette « séance de soin » ne sera en rien similaire à celles des autres jours. Comme chaque fois, il attache mes poignets. Comme chaque fois, je me débats. « Tu n'en as pas marre que je te gifle ? » Il s'éloigne du fauteuil et prépare une seringue tout en se pavanant. Il se complaît totalement dans son délire. Il est en position de force, il le sait, il jubile. « Alors comme ça .. Il paraît que tu te tape des filles ? » « ça te fais fantasmer, hein, pauvre pervers. » Il rit à gorge déployée et s'arrête soudainement, pour se retourner vers moi d'un geste vif. On se croirait dans un thriller de mauvais goût, mais malheureusement pour moi, ce n'était pas un film et le personnage apparaissait bel et bien dérangé. Cela ne faisait plus aucun doute, il avait sa place ici. En temps que patient. « Non. Pour être franc, cela ne m'excite pas plus que ça. En revanche, le fait que tu sois attachée, et que tu ne puisses me resister... »
Je le fixais, choquée. Plus rien n'aurait du m'étonner venant de lui. Mais je pouvais croire qu'un être, quel qu'il soit, puisse être aussi foncièrement mauvais et malsain. S'ensuivit une colère titanesque qui s'empara de mon corps tout entier. Je la sentais bouillir dans chaque partie de mon corps. Cet homme m'avait pris déjà beaucoup trop. En aucun cas, il ne s'offrirait mon corps.

Tout en baissant son pantalon comme un porc, de son autre main, il appuya un peu sur la seringue. « Ca va être amusant .. ! » Il s'avance vers moi et commence à grimper sur la table, agenouillé. « Tu vois cette seringue, c'est un tranquillisant. Seulement, la dose ici est si importante qu'elle te sera mortelle. Mais tu vas mourir lentement. Je suis généreux. Le dernier souvenir que tu auras de la vie, sera la fougue inégalable d'un homme. » Il se penche vers moi pour m'embrasser. Je détourne vivement la tête, d'un côté, puis de l'autre. Mais ses lèvres effleurent les miennes et ce simple fait me dégoûte. Il ne peut gagner ainsi. Obtenir tout ce qu'il désire. Je ne sais si c'est la douleur morale, la colère ou je ne sais quel autre sentiment, mais je sens mes yeux s'embuer de larmes. « Tu as peur, hein ? » « La peur, c'était bon avant, quand nous gardions l'espoir. » Une fois de plus, il était satisfait. Il allait triompher. Du moins, c'est ce qu'il pensait. « Ah .. Au fait. Avant que tu ne crèves. Sache que ta mère. Qui n'était plus qu'une pauvre merde, durant la phase terminale de son cancer. Tu t'en souviens ? Hm.. Et bien, c'est moi qui ait été chargé de s'en occuper. Sans moi, elle serait sans doute encore là. Nous aurions pu l'opérer, mais j'ai déclaré dans le dossier que la tumeur se situait sur le médiastin, rendant une quelconque intervention impossible. » Mon regard était vide. Je me trouvais dans un état second. Cet homme, qui était aussi mon cousin était à l'origine de tous les malheurs de ma vie. Il était celui qui l'avait détruite. De bout en bout. Comment pouvait on.. J'étais abasourdie. C'est sans doute pourquoi, il me fallut une poignée de secondes pour revenir à la situation, critique, dans laquelle je me trouvais.
La sensation de son membre effleurant l'intérieur de ma cuisse fut un éléctrochoc. Avec une rapidité qui me surprenait moi-même, j'arrachais mon poignet gauche de l'attache et venait serrer ma main de toute mes forces autour de son cou. Avec une violence insoupçonnée je lui arrachais la seringue pour la lui enfoncer dans la jugulaire. « Ne jamais sous estimée une femme blessée.  Espèce de fils de pute. » Emportée par cet excès de sentiments, qui mêlait une révolte indescriptible, une colère sans précédent, une détresse incomparable et qui devait être ni plus ni moins qu'un désir inassouvi de vengeance, je lui crachais en plein visage. J'étais véritablement hors de moi. Je me surpris même à prendre du plaisir à le voir souffrir. Je voulais qu'il meurt, qu'il crève, mais qu'il souffre avant tout. Jamais sa souffrance ne pourrait égaler la mienne. Mais je voulais venger mon père, ma mère. Laver mon nom.

Alors qu'il se débattait sur le sol, comme un vulgaire ver de terre, un rictus machiavélique étira mes lèvres. D'un geste qui traduisait mon mépris je lui pulvérisais les parties génitales en les broyant de du talon de ma dock marten's. « Et ça ?.. Ca te fait jouir, connard ? » Et tandis que la rage se faisait plus intense je me défoulais, ayant la sensation de la faire s'évaporer au fur et à mesure que je le rouais de coups. Une douzaine, avant que je ne retrouve la raison. Que j'estime qu'il avait assez souffert. Une douzaine de coups, avant que l'idée de le laisser mourir avec l'espoir de s'en sortir me paraisse une bonne alternative. Une douzaine de coup, avant que je me résigne à dire que le scan avait eut raison, mais que je n'en avais strictement rien à foutre car j'avais réparer l'erreur qu'il avait faite avec Aston Bradford. Une douzaine de coups avant que je ne lui dise « Finalement, j'ai gagné, Aston. ». Une douzaine de coups avant que je ne tourne finalement les talons. Cette nuit, j'étais soulagée. La culpabilité, la peur et le reste, viendraient plus tard. Avec les premiers rayons de soleil que je ne verrais pas, peut-être..




CODE A POSTER A LA SUITE EN MAJUSCULE :

Code:
KRISTEN STEWART ☼ ROXANE DEWITBUTAKER


Dernière édition par Roxane Dewitbutaker le Ven 13 Juil - 1:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 15/04/2012
Célébrité : Amber Heard
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 8:59

bienvenue!!!!!! j'espère que tu te plairas parmis nous! Bon choix de catégorie en tout cas, il nous en manque justement =D.
Si tu as la moindre question n'hésite pas a me contacter par MP =D
VOILA =D

_________________

ange et démon
Hélas ! le poison et le glaive
M'ont pris en dédain et m'ont dit : "Tu n'es pas digne qu'on t'enlève
A ton esclavage maudit,Imbécile ! de son empire si nos efforts te délivraient,
Tes baisers ressusciteraient Le cadavre de ton vampire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 9:58

Merciiiii Mischa

Tant mieux alors, si mon choix vous arrange ! Et ne t'en fais pas, je suis sûr que je vais adorer cet endroit, il me plaît déjà =D

Edit : MON DIEU !! Je n'avais pas fais attention .. Pardonne moi d'avance mais .. AAAAAAAAAAAAMMMBEEEEER !! *_____*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Age : 28
Messages : 372
Date d'inscription : 04/01/2012
Célébrité : Gaspard Ulliel

Scanner rétinien
Secret ou autre...:
Âge du perso: 26 ans
Statut: Hétéro/Célibataire
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 10:08

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemforanightmare.forumgratuit.org
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 10:16

Du calme, ma p'tite, Mischa c'est ma mienne
Enfin, j'suis pas contre les... *sort*

Mais bienvenue ! Laughing Bon courage pour ta fiche, et peut-être à bientôt en RP !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 10:43

BIENVENUE MON AMOUREUSE DE FOLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 12:23

Merci Ezechiel =) Je la termine dans la soirée normalement.

Ne t'en fais pas Noah, je te la laisse. J'ai la mienne à moi Je ne faisais que souligner son charme débordant. Et merci également !

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii mon Amouuuureuse que c'esttoiquiestunpeutimbrée mais çan'empêchepasquetuesmonAmouuureusequandmêmequejel'aimetoutplein !

*reprends son souffle* Non, vraiment, je ne suis pas folle, je vous assure. Merci à vous tous pour l'accueil =D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 14:24

Bienvenue parmi nous ♥️

Ton personnage a l'air très intéressant I love you

Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2012
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 19:44

Bienvenue parmis nous (:

@ Noah -> Mischa c'est ma mienne a moi d'abord Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 15/04/2012
Célébrité : Amber Heard
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 19:57

owi battez vous pour moi *w* xD

_________________

ange et démon
Hélas ! le poison et le glaive
M'ont pris en dédain et m'ont dit : "Tu n'es pas digne qu'on t'enlève
A ton esclavage maudit,Imbécile ! de son empire si nos efforts te délivraient,
Tes baisers ressusciteraient Le cadavre de ton vampire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Jeu 12 Juil - 20:24

Mischa, tu me caches quelque chose ?

Non non, Zacharya, Mischa, elle est à moi, je suis à elle, c'est comme ça xD
Mais si tu veux, je te la prête de temps en temps Laughing
Mais c'est quand même ma mienne à moi seul ! Razz
Non, on est pas des gamins...

À part ça, Roxane, j'adore ta façon d'écrire !
Et désolé de flooder sur ta fiche Suspect mais c'est qu'on est tous un peu fou au fond de nous, faut nous excuser... *sort*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Ven 13 Juil - 0:57

Merci à vous tous Et merci Noah =) C'est gentil !

Et ne t'en fais pas, ce n'est rien. Ma folie personnelle passe plus inaperçue comme ça

J'en profite pour signaler que je pense avoir terminé ma fiche. =D J'espère que tout conviendra ..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 15/04/2012
Célébrité : Amber Heard
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark. Ven 13 Juil - 9:28

Aha, je suis ravie de voir que tu as finalement prit l'idée que je t'ai soufflée.
Ton histoire est bien bâtit, ton personnage est interessant. Le test RP est parfait, j'aime beaucoup ton histoire et les sentiments de ton personnage, torturée par le désir de vengeance.
Bref! te voilà parmi nous! tu peux commencer a rp et remplir ta fiche de lien.
BON RP! <3

_________________

ange et démon
Hélas ! le poison et le glaive
M'ont pris en dédain et m'ont dit : "Tu n'es pas digne qu'on t'enlève
A ton esclavage maudit,Imbécile ! de son empire si nos efforts te délivraient,
Tes baisers ressusciteraient Le cadavre de ton vampire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark.

Revenir en haut Aller en bas

Roxane | Your little piece of heaven turns to Dark.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» (m) matt lanter ☩ your little piece of heaven turns to dark» Azilys Marshall .. I would like a little piece of heaven...» Isaora Fanizzi : A Little Piece Of Heaven» Episode 457 One piece» One piece 598
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For a Nightmare :: Casiers Judiciaires :: Scans Validés-